Navigation – Plan du site
Avant propos

Français langue seconde

Michèle Verdelhan-Bourgade
p. 1-1

Texte intégral

1Pourquoi un numéro de TREMA consacré au français langue seconde ? Par effet d'une mode qui voit se multiplier les colloques, séminaires, stages de formation placés sous cet intitulé ? Ou par réaction à l'emploi désordonné et même parfois incohérent de cette étiquette ? Plus simplement parce que l'IUFM de l'Académie de Montpellier compte une équipe travaillant dans ce domaine en relation avec l'Université de Montpellier III et de nombreux partenaires français et étrangers.

2Les recherches en paternité sont forcément délicates et celle de l'origine de l'appellation français langue seconde (FLS) le serait tout autant que d'autres. Le terme a été et est souvent employé comme synonyme de langue étrangère, alors que certains auteurs s'efforcent de lui trouver une signification spécifique en relation avec l'observation de cas précis.

3Le premier travail à mener est donc d'ordre épistémologique : quelle définition peut-on donner du concept et quelle est son extension ? C'est ce à quoi s'emploient J.-P. Cuq et B. Maurer, dont la réflexion aboutit à des conclusions qui ne se recoupent qu'en partie. La question épistémologique n'est pas futile : faut-il considérer que les étrangers en situation d'immigration relèvent du français langue seconde ou non ? C'est là, on en conviendra, un problème important dans l'enseignement actuel du français car à la réponse apportée correspondront des solutions pédagogiques différentes.

4Ce sont bien en effet les conséquences méthodologiques et didactiques qui sont au cœur de ce numéro. On les envisagera à travers l'étude de quelques situations géographiques particulières, en France (élèves « rejoignants », enfants Hmongs) ou à l'étranger (Canada, Algérie, Cameroun) ; on montrera aussi en quoi le concept de FLS peut orienter l'approche didactique de la liaison entre l'apprentissage du langage et celui de la lecture.

5Ouvrir des pistes, proposer des exemples de pratiques, permettre l'analyse de situations, confronter des points de vue et des expériences, et non apporter des réponses faussement définitives, c'est là toute l'ambition de ce numéro, orienté, comme les précédents, par le souci de lier réflexion scientifique et formation des enseignants. On rendra ici hommage à Robert Ferras, directeur de l'IUFM, dont la volonté, l'énergie et la vigilance ont porté la revue depuis sa création : l'équipe TREMA souhaite avec ce numéro lui manifester sa sympathie et sa reconnaissance, et espère pouvoir poursuivre après son départ dans la perspective de qualité qu’il a tracée.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michèle Verdelhan-Bourgade, « Français langue seconde », Tréma, 7 | 1995, 1-1.

Référence électronique

Michèle Verdelhan-Bourgade, « Français langue seconde », Tréma [En ligne], 7 | 1995, mis en ligne le 23 septembre 2013, consulté le 18 août 2017. URL : http://trema.revues.org/2152

Haut de page

Auteur

Michèle Verdelhan-Bourgade

Professeur en sciences du langage, IUFM et université Paul Valéry de Montpellier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Trema

Haut de page
  • Logo Centre d’Etudes, de Documentation et de Recherches en Histoire de l’Education
  • Logo Faculté d’Éducation de l’Université Montpellier 2
  • Revues.org