Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Lors du congrès de la Société française d’histoire des sciences et des techniques (SFHST) (Poitiers, mai 2004) est apparue la nécessité d’interroger la place de la formation et de la recherche en Épistémologie et histoire des sciences (EHST) dans les IUFM. L’atelier “Enseigner l’histoire des sciences aujourd’hui”, inclus dans la session “Histoire des sciences et des techniques et enseignement” dirigée par Hélène GISPERT et Danielle FAUQUE, a notamment permis de rassembler, lors d’une table ronde, des historiens et épistémologues, tous formateurs en IUFM. Les questions alors discutées révélaient les caractères spécifiques, tant d’un point de vue des méthodes et des contenus que des enjeux, associés aux enseignements d’EHST. Un groupe d’enseignants- chercheurs recrutés en IUFM s’est alors constitué souhaitant travailler ensemble cette question de l’EHST en IUFM. Plusieurs axes ont été choisis : établir un état des lieux des formations et des recherches existantes, favoriser la création et la mise en réseau d’une communauté de formateurs en EHST et enfin initier et promouvoir des activités de recherches et de productions d’outils pédagogiques au sein des IUFM.

2C’est dans ce contexte que s’inscrivent les journées intitulées “Histoire des sciences : formations et recherches en IUFM”. Ces journées se sont déroulées à l’IUFM de Montpellier les 20 et 21 mai 2005 ; placées sous l’égide du pôle Sud - Est des IUFM, elles ont été organisées en partenariat avec la SFHST et les IUFM de Basse-Normandie, Bretagne, Créteil, Montpellier, Poitou-Charentes et Versailles avec pour souhait de toucher  les formateurs, les membres des corps d’inspection, les chercheurs en EHST ou en didactique des sciences. Plus précisément, les finalités de ces journées étaient, d’une part de s’appuyer sur les études et expériences déjà  menées dans ce domaine et de rendre compte de la situation des IUFM et, d’autre part d’engager des discussions à partir des questions suivantes :

3Quelle histoire des sciences et des techniques en IUFM ?

4Quelles recherches en histoire des sciences et techniques en IUFM ?

5Quels liens entre épistémologie, histoire des sciences et des techniques et didactique des disciplines ?

6Après une présentation des aspects historiques et institutionnels de l’EHST, une table ronde a lancé les débats qui se sont poursuivis dans le cadre d’ateliers.

7Ainsi, en ouverture de ces journées Danielle FAUQUE, représentante de la SFHST, a souligné  l’intérêt que porte cette société aux questions de formation et d’enseignement à l’ EHST.

8Lors de sa conférence, Hélène GISPERT (Université Paris - Sud) a discuté la place de l’histoire des sciences dans les enseignements et la recherche universitaires. Cette intervention  reposant notamment sur les résultats d’une enquête présentée en collaboration avec Marta SPRANZI-ZUBERT au Congrès de la SFHST de Poitiers, a cerné les contours de la communauté en EHST et permis d’appréhender la situation des universités, donnant de ce fait des éléments de repères pour les IUFM.

9Pierre SAVATON (IUFM Basse-Normandie),  en guise d’introduction à la table ronde, a présenté les résultats d’une enquête menée sur les formations en EHST dans les IUFM. 20 IUFM sur 31 ayant répondu, cette enquête constitue un indicateur permettant de mieux appréhender la situation actuelle. En resituant les travaux et les formations relatifs à l’histoire des mathématiques dans les IREM, Evelyne BARBIN (Université de Nantes) a souligné les enjeux associés à l’introduction de perspectives historiques en classe. Elle a également attiré l’attention sur l’intérêt de confronter d’un point de vue des concepts, des problèmes et des méthodes, l’histoire d’une discipline et l’histoire des sciences, cette dernière permettant alors une approche pluridisciplinaire. Enfin, Jean-Jacques Dupin (Directeur de l’IUFM de Marseille en charge du pôle sud-est des IUFM, chargé de la recherche dans le précédent bureau de la CDIUFM) a rappelé dans sa conférence que si toutes les disciplines sont concernées par la dimension historique, la place occupée par l’EHST dans les IUFM reste pauvre et qu’il convient d’expliciter notamment la nature des liens à tisser entre EHST et didactique des sciences. Ainsi, la définition d’objectifs communs devrait constituer le premier pas vers la construction d’un “cousinage” entre ces deux domaines.

10Les trois ateliers ont eu pour vocation d’approfondir chacun un aspectplus spécifique:

11Le premier atelier a débattu la question de la place de l’EHST dans la formation des maîtres (formations initiales et continues) en relation avec les formations disciplinaires et générales ; il s’agissait également de réfléchir les types d’approches et les méthodes qu’il convient de donner à ces formations ;

12S’appuyant sur les résultats d’une enquête permettant un premier état des lieux, le second atelier a eu pour objet d’identifier les types de recherches qui doivent être promus en IUFM dès lors que la formation des maîtres introduit un enseignement d’EHST ;

13Enfin, le troisième atelier a interrogé la nature des liens qui devraient unir l’EHST et la didactique des disciplines dans la formation des maîtres.

14L’intérêt porté à ces premières journées ainsi que la richesse des débats qui les ont caractérisées ont montré la nécessité de poursuivre les travaux initiés. Le groupe originel s’est donné un nom ReForEHST (Recherches et Formation en EHST) tout en souhaitant s’élargir aux formateurs qui le souhaitent. Les journées d’Antony qui ont eu lieu le 12 et 13 janvier 2006 sur la question des pratiques de formation EHST en IUFM (voir le programme ainsi que les résumés de communications sur le site ReForEHST : http://plates-formes.iufm.fr/​ehst/​) constituent un second rendez-vous que nous souhaitons pérenniser en proposant une rencontre annuelle. Enfin, d’autres pistes de travail se sont ouvertes, en particulier pour donner à la réflexion un apport international en sollicitant nos collègues étrangers.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Muriel Guedj, « Avant-propos », Tréma, 26 | 2006, 1-3.

Référence électronique

Muriel Guedj, « Avant-propos », Tréma [En ligne], 26 | 2006, mis en ligne le 03 mars 2010, consulté le 22 septembre 2017. URL : http://trema.revues.org/70

Haut de page

Auteur

Muriel Guedj

Laboratoire interdisciplinaire de recherche en didactique, éducation et formation LIRDEF – Etudes et recherches sur l’enseignement scientifique ERES, IUFM de Montpellier. muriel.guedj@montpellier.iufm.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Trema

Haut de page
  • Logo Centre d’Etudes, de Documentation et de Recherches en Histoire de l’Education
  • Logo Faculté d’Éducation de l’Université Montpellier 2
  • Revues.org